Planète TV

Planète TV

L'actualité télévisée en direct !


Mondiaux d’athlétisme 2017 : une réussite pour les bleus et pour France TV

Publié par Bastien sur 14 Août 2017, 09:45am

Catégories : #News, #Audiences

© Eurosport

Du 4 au 13 août se déroulait la 16e édition des championnats du monde d’athlétisme à Londres, au stade Olympique utilisé par l’équipe de football de West Ham United, club évoluant en première division anglaise. Cette dizaine de jours de compétition fut une réussite pour le clan tricolore et pour le service public qui a réalisé d’excellentes audiences.

© Le Point

Bolt, la légende, tire sa révérence lors de ce mondial londonien :

L’octuple champion olympique, Usain Bolt effectue un dernier tour d’honneur pour compléter son immense palmarès. Le jamaïcain s’alignera sur le 100m et le relais masculin 4x100m et non sur le 200m. Sans grandes difficultés, le onze fois champion du monde s’hissera en finale. Le 4, ce sera le dernier numéro de couloir en individuel de sa carrière. Après 9,94 secondes de course, le roi est destitué par le conspué, Justin Gatlin. La nouvelle pépite du sprint américain, Christian Coleman s’invitera à la fête en prenant l’argent, une première médaille internationale pour le natif d’Atlanta. Usain Bolt ou plutôt « La Foudre », surnom que l’on peut lui donner terminera à la troisième marche du podium.

Au matin du samedi 12 août, Usain enfilera ses pointes la dernière journée d’une carrière plus que fabuleuse. Avec ses amis du relais, il file assez aisément en finale. A 22h50 heure française, le trentenaire entre une dernière fois sur la piste avec l’équipe de Jamaïque avec un seul objectif en tête, obtenir son 12e titre mondial. Dans le coup pour l’or dans le final, Usain se claque. La caméra nous montre alors la détresse présente sur le visage de l’athlète entraîné par Fitz Coleman et Glen Mills. Les officiels viennent alors à sa rencontre pour lui proposer un fauteuil roulant afin qu’il puisse sortir du stade mais Usain ne l’entend pas de cette oreille et se relève avec l’aide de ses coéquipiers. Il entame ensuite un tour d’honneur pour saluer les nombreux supporters présents venus honorer son immense carrière.

© AFP

La grande Allyson Félix, éblouie une nouvelle fois ce 16e mondial :

La protégée de Bob Kersee, Allyson Félix marque une nouvelle fois de son empreinte une compétition internationale. L’athlète féminine la plus médaillée dans des compétitions internationales entame ses 6e mondiaux sur trois distances, le 400m, le 4x100m et le 4x400m. En finale du 400m, elle défendra son titre sous une pluie diluvienne. Alors que la championne olympique de Rio, Shaunae Miller-Uibo est en tête à la sortie du virage, elle est prise d’une crampe qui la laisse sur place. Félix est quant à elle en retrait et ne décrochera pas son 10e titre mondial. La native de Los Angeles prendra tout de même le bronze devant sa compatriote, Phyllis Francis et Salwa Eid Naser.

Allyson Félix fêtant avec ses coéquipières du relais 4x100m leur titre de championne du monde. © AFP

Le 12 août, c’était jour de 4x100m à Londres. Peu avant la course des garçons, les filles entrèrent en action. Allyson Félix et ses camarades (Brown, Bowie et Akinosun) se présentent sur le stade comme l’une des équipes favorites pour le titre. 41,82 sec plus tard, les Etats-Unis confirment leur statut en devenant une nouvelle fois champion du monde de la discipline. Félix devient alors pour la dixième fois championne du monde, stratosphérique.

Dimanche 13 août, dernier jour de ces mondiaux 2017 avait lieu les finales des relais 4x400m. Bien évidemment chez les filles nous retrouvons Allyson et ses camarades comme grandes favorites. Les quatre américaines confirment facilement leur statut et retrouvent leur titre qu'elles avaient abandonné au profit des jamaiquaines lors des mondiaux 2015 à Beijing. 

Les bleus ont rayonné pendant ces championnats du monde :

© L’Express

Le clan tricolore a brillé durant cette édition 2017. Commençons tout d’abord par le titre de Pierre-Ambroise Bosse sur le 800m. Notre  « PAB » national qui nous exalte lors des interviews succulentes qu’il effectue nous a apporté une grande joie en s’imposant sur le 800m et en ouvrant le compteur des médailles pour les français et françaises. C’est une première médaille mondiale pour le coureur de l’US Créteil. Le Nantais a pris les commandes de cette finale loin de la ligne d’arrivée et a su résister au retour de ses adversaires, notamment celui d’Adam Kszczot.

Kévin Mayer, fantastique :

© Midi Libre

Tout récent vice-champion olympique du décathlon à Rio, derrière le roi de la discipline Ashton Eaton, Kévin Mayer prend la relève de l’américain parti en retraite en devenant champion du monde. Le natif d’Argenteuil bat alors plusieurs de ses records personnels durant les deux jours de compétition, avec de vives émotions au saut à la perche. Il décida d’entrer dans le concours à 5m10, barre qu’il manqua lors de ses deux premiers essais. A sa troisième tentative, il passe la barre. Au final, à la dixième et dernière épreuve : le 1500m, il passe la ligne d’arrivée sans grandes difficultés et devient pour la première fois champion du monde, c’est également le premier Français à l’être dans cette discipline.

Yohann Diniz obtient enfin le titre international qu’il cherchait tant :

© RTL

Yohann Diniz c’est cette personne qui nous a marqué lors de ses multiples titres européens, son record du monde établi en 2014 ou encore le courage dont il a fait preuve lors des Jeux Olympiques 2016 de Rio en allant au bout de lui-même. En ce dernier jour de mondiaux d'athlétisme ce sont les marcheurs qui sont entrés en piste. Dans un cadre exceptionnel, Diniz s'en va en solitaire dès le sixième kilomètre pour ensuite produire un effort fantastique jusqu'à la fin de la course. Il finit avec une avance confortable sur les deux japonais, Arai et Kobayashi qui finiront respectivement deux et troisième de ce 50km.

Les athlètes expérimentés apportent également des médailles aux bleus :

© Europe 1

Comme depuis chaque année, Renaud Lavillenie est une des valeurs sûre de médaille pour l'athlétisme français et c'est ce qu'il s'est passé une nouvelle fois lors de ce mondial. En effet, Renaud Lavillenie a décroché la médaille de bronze. C'est ainsi une neuvième médaille pour le clermontois.

© AFP - S.Kempinaire

Mélina Robert-Michon était en compétition dans la finale du lancer féminin du disque. Depuis quelques années, la lyonnaise rapporte aux bleus des médailles comme la saison dernière avec notamment son titre de vice-championne olympique. Cette fois encore, Mélina embellira le tableau des médailles françaises en empochant le bronze. 

Ces mondiaux d'athlétisme ont également permis au service public de faire d'excellentes audiences : 

© France Télévisions

Le service public proposait une nouvelle fois la diffusion des championnats du monde d'athlétisme sur France 2 et France 3. Cette dizaine de jours de compétition fut un succès d'un point de vue audiences pour France Télévisions. En guise d'exemple, la première soirée de compétition fut suivie par 2 915 000 personnes, ce qui a permis à France 2 d'être en tête. Ou encore comme le 12 août, ou 3 814 000 téléspectateurs étaient devant leur poste de télévision pour voir le sacre de Kévin Mayer. 

Par @Bastienftn_

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents